Le combat de Paris face aux locations Airbnb

Le combat de Paris face aux locations Airbnb

L’année dernière Anne Hidalgo, maire de Paris, souhaitait limiter les locations pour les non-professionnels de la location meublée touristique (Airbnb) et surtaxer les propriétaires de résidence secondaire en Île de France.

Aujourd’hui la mairie de Paris réfléchit à des solutions pour limiter encore ces locations touristiques, emboîtant le pas de la Nouvelle-Zélande ou de Berlin.

(LaVieImmo.com) – « Explosion des locations illégales » certains élus parisiens s’inquiète du manque de logement et des conséquences de ce type de logement sur la capitale, évoquant jusque l’interdiction des locations d’appartements entiers via Airbnb dans quatre arrondissements touristiques du centre et la fin des résidences secondaires dans la capitale.

« Un logement sur quatre ne sert plus à loger des Parisiens » rapporte un élu auprès de l’AFP. Selon l’INSEE Paris comptait en 2014, 107 000 logements secondaires sur 1,1 millions de logements à Paris contre plus de 300 000 aujourd’hui (Airbnb compris).

La problématique qui se pose est l’accessibilité des classes moyennes aux logements Parisiens, mais aussi le manque de respect des parties communes ou de la vie des immeubles.

L’entreprise Airbnb a transmis un communiqué à l’AFP « Un Parisien sur cinq utilise aujourd’hui Airbnb pour améliorer ses revenus et faire face au coût de la vie« . Rappelons que Paris représente l’un des premiers marchés pour la société.

Inscription



Log In Your Account



%d blogueurs aiment cette page :